Ristigouche rend publique la réponse du ministre Moreau à sa demande de rencontre - Solidarité Ristigouche

2

Communiqué de presse

 

Dossier Ristigouche :

Ristigouche rend publique la réponse du ministre Moreau à sa demande de rencontre

Ristigouche Sud-Est, le 1er août 2014 – La municipalité de Ristigouche Sud-Est rend publique la réponse reçue à sa demande de rencontre avec le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), monsieur Pierre Moreau. Dans une lettre signée par le sous-ministre Sylvain Boucher, datée du 24 juillet dernier, le maire de Ristigouche, François Boulay, se voit signifié que « le ministère ne peut s’immiscer dans un dossier faisant l’objet de procédures judiciaires ». Le maire se voit ainsi invité à prendre contact « avec la Direction régionale Gaspésie – Îles de la Madeleine » du ministère, qui pourra « répondre à ses questions ». Ristigouche ne peut interpréter cette lettre que comme une fin de non recevoir à sa demande de rencontre avec le ministre Moreau.

Rappelons que le ministre a émis un communiqué de presse le jour du lancement de la campagne de dons Solidarité Ristigouche, le 29 juillet dernier, indiquant « qu’il n’a pas refusé de rencontrer le maire du Canton de Ristigouche-Partie-Sud-Est et qu’une rencontre pourrait avoir lieu à la fin du mois d’août afin de discuter du dossier de la poursuite intentée contre la municipalité ».

Le maire de Ristigouche confirme avoir discuté brièvement au début de la semaine avec un attaché politique du ministre, qui évoquait la possibilité d’une rencontre « à la fin août ». Ristigouche n’a reçu aucune communication depuis de la part du cabinet Moreau, et aucune date de rencontre n’a encore été proposée par le ministre.

« La balle est dans le camp du ministre Moreau », conclut le maire Boulay. « Nous n’avons aucune date à l’agenda pour une rencontre avec le ministre concernant la poursuite de 1,5 millions $ dont nous faisons l’objet par la pétrolière Gastem. Tant que nous n’aurons pas d’engagement concret de la part du ministre, nous considérons que notre cause n’est pas prise en considération et que la porte du ministre nous est toujours fermée ».

Par ailleurs, le porte-parole de l’Union des Municipalité du Québec, François Sormany, a qualifié aujourd’hui dans Le Soleil que la campagne de Ristigouche était « tout à fait légitime ». Un soutien qui vient s’ajouter aux nombreux appuis citoyens et de la société civile que la municipalité a reçus ses dernières 72h.

Ristigouche attend toujours que le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire endosse son rôle à l’égard du monde municipal et reconnaissance l’urgence du dossier, en lui signifiant une date de rencontre.

Consulter la lettre de réponse : ici

-30-

Renseignements :
Émilie Novales
514.577.5838
enovales@copticom.ca

Indiquez le montant de votre contribution

$

Contribuer!