La Marche des Peuples pour la Terre Mère débarque en solidarité à Ristigouche Sud-Est - Solidarité Ristigouche

0

Ristigouche, 2 juin 2016

COMMUNIQUÉ – Pour diffusion immédiate

Cinq (5) jours après le départ de la Marche des peuples pour la Terre Mère en Gaspésie, les marcheuses et marcheurs s’arrêtent aujourd’hui à Ristigouche Sud-Est, un endroit stratégique dans ce périple de plus de 800 km. En effet, en 2012, la pétrolière Gastem obtient du ministère des Ressources naturelles un permis de forage sur le territoire de la municipalité.

En 2013, en l’absence de réglementation provinciale et à la demande d’une majorité de citoyens, la municipalité de Ristigouche Sud-Est adopte un règlement qui interdit, notamment, l’introduction dans le sol de toute substance susceptible d’altérer la qualité de l’eau servant à la consommation humaine ou animale et ce, dans un rayon de deux kilomètres de tous puits d’eau potable. En 2013, Gastem dépose une poursuite en dommage contre le village de Ristigouche-Sud-Est et réclame un montant de 1.5 millions de dollars. Ce montant représente plusieurs fois le revenu annuel de la municipalité de 168 habitants, qui n’est que de 125 000 dollars. En mars 2014, la Cour supérieure rejette la requête en irrecevabilité présentée par Ristigouche Sud-Est, ce qui force la tenue d’un procès. Pas moins de 328 municipalités, représentant plus de 1.1 millions de citoyennes et de citoyens, appuient la démarche de dérogation au Règlement sur le prélèvement des eaux et sa protection du gouvernement du Québec afin de mieux protéger l’eau potable.

« La marche se veut solidaire aux habitantes et habitants de Ristigouche dans ce combat de David contre Goliath. On veut sensibiliser la population par rapport à cette aberration qui sert à museler le droit des citoyens à un environnement sain et une eau potable », explique Jessica Lambert, marcheuse.

Cette initiative cherche également à encourager les populations à donner généreusement à la campagne de financement «Solidarité Ristigouche» via leur site internet au s olidariteristigouche.ca. Rappelons que la campagne cherche toujours à amasser 50,000 dollars pour payer le paiement des frais juridiques.

Il est également possible de soutenir la communauté en chanson, grâce à la Chorale du peuple :

https://choraledupeuple.bandcamp.com/track/ristigouchedfendnotreeau

Pour plus de détails, veuillez communiquer avec :

Pépito Legrand

La marche des peuples pour la Terre Mère en Gaspésie

418-355-8287

projetgaspesie@gmail.com

Consultez notre page Facebook et notre site Internet pour davantage d’information sur notre organisation :

https://www.facebook.com/peuplespourlaterremere/

http://marchedespeuples.org

ANNEXE

Le 29 juillet 2014, le nouveau maire de Ristigouche, François Boulay lance avec l’appui du conseil municipal, une campagne de solidarité pour recueillir 225,000 dollars afin de se rendre en fin de procès. En août 2014, le Gouvernement du Québec a adopté Le Règlement sur la protection de l’eau potable qui permet aux compagnies de forer à 500 mètres ou plus d’un puits d’eau potable. En octobre 2014, le Gouvernement du Québec, par la voix de son ministre des Affaires municipales le libéral Pierre Moreau a refusé de défrayer les frais juridiques de Ristigouche. La Mutuelle des municipalités du Québec, quant à elle, se retrouve les mains liés et ne peut offrir aucune aide. En novembre 2014, Gastem a proposé une entente hors cour, en demandant que la municipalité lui verse les sommes accumulées par la municipalité dans sa campagne de levée de fonds Solidarité Ristigouche. Ristigouche Sud-Est refuse catégoriquement, les fonds ayant été donnée pour aider sa défense et non pour compenser Gastem. En septembre 2015, la Fédération québécoise des Municipalités a adopté une résolution du maire de Ristigouche Sud-Est appuyant les 328 municipalités demandant une dérogation au Règlement sur la protection de l’eau potable qui est jugé trop laxiste. En février 2016, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, a rejeté la demande des 328 municipalités qui appuyaient cette demarche.

Indiquez le montant de votre contribution

$

Contribuer!