Chronique de Steven Guilbeault : "Soyons solidaires de Ristigouche!" - Solidarité Ristigouche

8

Lire la chronique de Steven Guilbeault dans le Journal Métro de Montréal du 3 août 2014 :

« Soyons solidaires de Ristigouche! »

steven-guilbeault - photo

Le 29 juillet dernier, une vaste campagne de collecte de fonds et d’appui public a été lancée en faveur de la petite communauté de Ristigouche-Partie-Sud-Est. Cette campagne vise, entre autres, à amasser 225 000$ pour permettre à cette municipalité de 168 habitants de se défendre devant les tribunaux, puisqu’elle est l’objet d’une poursuite de 1,5M$ de la part de la pétrolière Gastem.

Ce dossier me choque tellement que je ne sais pas très bien par où commencer: le fait qu’une deuxième municipalité en deux ans soit l’objet de ce genre de poursuite, le silence complet de Québec dans le dossier, le fait que Gastem soit un des partenaires du gouvernement provincial dans l’aventure du pétrole au Québec (avec des amis comme ça…), ou carrément l’ampleur de la somme.

Pourquoi cette poursuite? Simplement parce que la municipalité a adopté un règlement visant la protection de ses sources d’eau potable face à l’exploitation pétrolière, comme l’avait fait la Ville de Gaspé.

Ristigouche est une municipalité de 168 habitants de la baie des Chaleurs, et cette poursuite de 1,5M$ est l’équivalent de 5,5 fois son budget annuel (ou de 12 fois son revenu de taxation de 2014). Pour mettre les choses en perspective, si Mont­réal était visé par cette poursuite, le montant s’élèverait à 27G$. C’est de la folie furieuse!

Gastem, une société d’exploration et d’exploitation pétrolière, prétend que le règlement adopté par Ristigouche pour protéger ses sources d’eau potable est «illégal» en raison de son caractère «abusif» et «déraisonnable». Curieusement, Gastem ne demande pas qu’on annule le règlement incriminé, mais uniquement une somme d’argent que la municipalité serait incapable de payer.

Cette démarche a toutes les apparences d’une poursuite abusive, communément appelée SLAPP, pour Strategic Law Suit Against Public Participation, ou poursuite-bâillon. Ce type de poursuite est parfois utilisé par des entreprises voulant réduire au silence des opposants à certains de leurs projets, souvent très controversés. Le Québec a d’ailleurs adopté une loi contre ce type de poursuite visant les individus en 2009.

Les enjeux de cette bataille ne concernent pas seulement Ristigouche, mais toutes les municipalités du Québec désirant assurer la protection de l’environnement et de la qualité de vie.

Vous pouvez faire un don pour appuyer la cause de Ristigouche en vous rendant au solidariteristigouche.ca.

Indiquez le montant de votre contribution

$

Contribuer!