Le SPGQ apporte son soutien à la petite municipalité de Ristigouche

1

Ristigouche, le 7 septembre 2014 — En conformité avec ses principes, le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) vient d’offrir un don de 5 000 $ à la campagne “Solidarité Ristigouche”. Selon ses statuts fondateurs, tant par ses principes que par ses objectifs et ses méthodes d’action, le SPGQ apporte sa contribution à l’édification d’une communauté humaine solidaire dans le respect de la liberté, de la dignité, de l’égalité, de la justice et de la fraternité.

Le président du SPGQ, M. Richard Perron, invite également ses 25 500 membres à contribuer généreusement à cette campagne afin de venir en aide à la municipalité de Ristigouche Sud-Est. En raison de l’adoption d’un règlement sur la protection de l’eau potable, la petite municipalité située dans la Baie des Chaleurs, en Gaspésie, fait face à une poursuite de 1,5 million $ intentée par l’entreprise pétrolière Gastem.

« Pour le SPGQ, la solidarité n’est pas un vain mot. Lors de la tragédie de Lac-Mégantic, c’est avec détermination que nous avions mis en commun nos forces pour soutenir la population dans cette épreuve. Encore une fois, je sollicite la générosité et l’altruisme de nos membres afin d’appuyer la petite municipalité de 168 habitants dont la survie est mise en péril par une poursuite qui représente 5,5 fois le budget annuel de Ristigouche Sud-Est », déplore le président du SPGQ, au terme d’entretien avec le maire de Ristigouche Sud-Est, M. François Boulay.

« Je remercie chaleureusement le SPGQ et tous ses membres pour leur don généreux à notre campagne “Solidarité Ristigouche”. L’aide du SPGQ nous rapproche de notre objectif qui est d’amasser 225 000 $ pour assurer la représentation, la mobilisation et la défense de notre municipalité contre la pétrolière Gastem », a déclaré le maire Boulay.

Le SPGQ déplore que le maire de Ristigouche Sud-Est n’ait obtenu aucun engagement formel du gouvernement à la suite d’une rencontre, le 2 septembre dernier, avec le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), M. Pierre Moreau. « Le gouvernement a une part de responsabilité dans l’impasse actuelle, car Québec a adopté, le 16 juillet dernier, le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP). Le RPEP instaure, notamment, des dispositions encadrant les activités d’exploration et d’exploitation pétrolières et gazières pour assurer la protection de l’eau. Si ce règlement avait été en vigueur à l’été 2012, Gastem n’aurait pu obtenir son permis l’autorisant à mener un forage », conclut M. Perron.

Avec ses moyens limités, la municipalité de Ristigouche Sud-Est a été forcée de lancer, le 29 juillet dernier, une campagne de financement. Jusqu’à maintenant, la municipalité a recueilli plus de 80 000 $ par le biais de sa campagne en ligne sur le site http://solidariteristigouche.ca.

Le président du SPGQ termine sa tournée le 8 septembre par une série de rencontres à Rimouski ainsi qu’une assemblée avec les membres du SPGQ de la région. En début d’après-midi, il y tiendra aussi une conférence de presse qui tracera le bilan de sa tournée.

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de professionnelles et de professionnels du Québec. Créé en 1968, il représente plus de 25 500 spécialistes, dont environ 18 000 dans la fonction publique, 4 400 à l’Agence du revenu du Québec et 3 100 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

Source : Philippe Desjardins, Conseiller à l’information

Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)

Cell. : 581 995-0762 Courriel : pdesjardins@spgq.qc.ca

Suivre le SPGQ

Web: www.spgq.qc.ca

Twitter: @spgq

Facebook: www.facebook.com/lespgq

 

 

Indiquez le montant de votre contribution

$

Contribuer!